Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:23

La France amputée grisaille, sur cette morne plaine  ne ressort que le gris l'attente a été longue et a accouché d'une souris.

Elle avait quelqu'un à haîr et la voilà orpheline, celui qu'on avait honni la veille retrouve du coup des couleurs pastel on viendrait presque à le regretter déjà , la France est elle inconstante?

Le gris a gagné et le froid nous tenaille on aspire a un peu de ciel bleu et on  ne voit que nuages a l'horizon ,  l'espoir fait vivre le vide éteint.

Et ils se précipitent tous en rangs serrés , avides de pouvoir, oubliant parfois les intérêts qu'ils veulent défendre pour leurs propres intérêts particuliers.

1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 09:21

La bravitude en politique est de refuser de voir et d'entendre la voix du peuple , c'est l'idée que l'on se fait  de la bravoure devant l'adversité.

La bravitude amène a un repliements sur soi qu'on pourrait  assimiler à du nombrilisme ou même du négationnisme  tant l'opinion des autres nous indiférre

La phrase préférée de ceux atteint de cette pathologie est :

"Si votre opinion vous indiférre autant que la votre m'indiférre elle doit vous indiférrer beaucoup."

Et nous voilà quand on se trouve confronté au plus haut niveau de l'état à ce genre de situation  plongé dans la merditude.

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 18:31

On est dans l'actualité du calendrier de l'avent  à une époque où on a l'impression de fêter Noël au mois de novembre, de fêter les rois avant la nativité on souhaiterais  faire l'éloge de la lenteur

Un peu de nostalgie d'un temps où on prenait le temps , celui des saisons , celui des fêtes, sans impatience, du respect des traditions bousculées à jamais par une société avide de lendemain qui perd peu à peu ses repères.

Alors on se dit pourquoi pas être à contre courant, on compterais les jours passés après la défaite de la gauche, ceux qui nous séparent de nos illusions d'une société évoluant vers le mieux.

On décompterais les jours passés à voir les extrêmes se déchirer a belle dent sur des idéologies obsolètes et on prendrait peu  à peu l'espoir que la course en avant effrénée qui agite notre monde face un peu une pause.

On prendrait le temps de se voir, de s'écouter au lieu de se déchirer dans  des luttes fraticides, on serait des hommes enfin dignes de ce nom  l'après n'est qu'une leurre bien sur , on n'arrête pas un buldozer en marche et temps pis s'il nous roule dessus.

26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 17:07

Et nous voilà reparti sur le rail des promesses et discours , la voie de garage est ouverte comme les primaires.

On quitte pour un instant le train train poussif et hésitant d'une gauche qui s'essoufle  pour visiter la machine de droite plus progressiste un TGV qui vient de doubler pour l'instant avant  de rentrer en gare le TGV Bordelais  qui montre quelques signes de faiblesse.

Attention la journée sera décisive, car un train peux en cacher un autre.

Claude Marcel - dans humeurs
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 19:02

Si j'étais poète je ferais des vers bien tournés pour vanter la beauté de l'automne et les émotions de cette période incertaine.

Si j'étais photographe de talent  je tirerais des clichés qui resteraient  pour la postérité.

Je ne suis ni l'un ni l'autre seul un blogueur anonyme parmi des milliers de blogueurs de talents.

Si j'étais  politicien j'aborderais avec brio le sujet  de l'ambiguité de cette époque où le monde se cherche une vérité ou le ciel reflété par le lac  fait apparaître les nuages d'incertitude.

Je ne  suis rien de tout  cela , ni journaliste de presse où de télévision dont l'opinion martelée  fait changer les lignes , modifiant et façonnant l'opinion , faiseurs de rois

Je ne  suis qu'un blogueur solitaire qui voit dans le reflet  du lac  le ciel perturbé qui lui fait penser aux élections  en cours , à celle à venir.

 

Reflets d'automne et élections au menu
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 19:14

On observe qu'il se cache sous sa carapace, nie tout ce qui se passe autour de lui est même rassuré de la victoire des autres il applique la politique de la tortue.

Il a lu Les fables comme tout le monde il se croit la tortue et son adversaire le lièvre, mais nous ne sommes pas dans une fable bien que les médias se plaisent a créer la confusion.

Il croit qu'en partant de plus loin il aura le temps pour gagner malgré son bilan, rien n'est impossible bien sur , c'est la dessus qu'il se base

Il ne fait pas bon d'être en  avant les gens  ne vous ratent pas, aussi il a bon espoir vu son retard,personne ne l'attend, alors il se dit peut être mais la rose a fané , elle a même bleui.

Ne restons pas sur nos acquis , ne relâchons pas la mobilisation méfions nous de la politique de la tortue , il ne faudrait pas qu'elle donne raison à LA FONTAINE .

Claude Marcel - dans humeurs
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 19:09

Le petit Prince disait dessine moi un mouton, et il mettait dans son souhait toutes ses rêves.

Aujourd'hui un tournant de notre histoire commence à s'amorcer et on a envie de dire:" Dessine moi la France"

Dessine moi la France celle dont nous rêvons libre et indépendante ouverte aux autres  sans faiblesse aucune , loin des haines partisanes.

Dessine moi une France où nos enfants pourront trouver du travail, nos retraités vivre décemment, une France ou les religions cohabitent sans  se télescoper, une France d'amour et d'amitié.

Alors tu vois toi qui va diriger bientôt pour un vol au long cours notre beau pays , ne te trompe pas de crayon la France vaux bien un grand "dessin"

Dessine moi la France de demain!

20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 08:49

Elle a quatre chevaux sous son capot, un petit air sympa et elle préfigurait un changement d'ère.

Voilà  l'ère des sorties en famille, des dimanche au bois de Chaville, des pic nique au bord de marne et un secret espoir de partir un jour voir la mer peut être .

Elle est née en 1951 l'ère d'après guerre où tous les espoirs de renouveau étaient permis, où on avait uniquement la radio pour loisir , l'informatique on ne connaissait pas, on entendait souvent l'accordéon musette et le rock n'était pas encore né.

Les années ont filé ,on est passé à  l'ère du numérique le monde n'en est pas plus heureux pour autant , mais faut il  faire du retropédalage et rechercher dans un retour en arrière des valeurs d'un autre temps la solution n'est pas là.

Ne rentrons pas dans une ère rétrograde la solution n'est pas  dans l'enfermement sur soi et les valeurs passées mais sur celles à venir, en un mot n'ayons pas peir d'un changement d'ere.

Changement d'ère
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 07:58

Ils forment tous un pachwork de déçus cherchant une voie qui leur donne l'espoir, ils ont entendu le vent de la jupe filés derrière SARKO, entendu la macron politique ils ne savent plus où ils en sont.

La politique s'affole la rose a bleui, ce n'est pas sur que ce qu'elle ait fait de mieux, elle aurait mieux fait de choisir le mimosa plus en rapport avec la tromperie.

On attend sans impatience la gauche déliquescente et son discours, que pourront ils nous dire après un bilan catastrophique.

Méfions  nous par ailleurs des discours populistes qui veulent nous faire rêver d'un monde meilleur la solution est en nous mais qui est le lus à même de l'incarner nous sommes en attente d'un leader capable de rendre la France sa grandeur.

PACHWORK
Claude Marcel - dans humeurs
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 19:41

 

Plonger sa plume dans l'encre bleue noir des souvenirs au détour d'une armoire , au fonds d'un tiroir, des objets abandonnés oubliés depuis des années , des photos fanées , une note manuscrite, un vieux crayon rongé c'est comme un inventaire après le départ d'un proche .

Nous sommes encore vivants et nous regardons par dessus notre épaule toutes ses années qui fuient, souvenirs de l'enfance , de nos enfants , de notre jeunesse  et un vague automnale nous prend le corps d'une douce mélancolie.

 

Plonger sa plume

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories