Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 15:56

On a  du mal à penser aux fêtes quand l'Allemagne et d'autres pays sont journellement soumis à cette violence aveugle , qui n'épargne personne .

On ne peux que constater que dans l'information la part est belle aux assassins on ne se penche guère sur le sort des victimes ceux qui étaient là , par hasard , ne souhaitant qu'une chose vivre leur vie en paix.

Oui mais la paix c'est cher demander, alors bien sur on parle plus des assassisn que des victimes , les oubliés , ceux qui ont disparus  ceux qui ont survécus et ceux qui restent et qui pleurent.

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 19:00

Les peuples bien pensant s'émeuvent  du silence devant la douleur des populations pris sous le feu de la guerre, Noel et élections oblige.

Et là bas ils marchent dans le noir, sans plus aucun espoir que de survivre jusqu'à demain ou de vivre des demains incertains.

Là où il y aura des éclats de joie , la bas se sera des éclats d'obus , du froid et de la douleur, ils ont l'habitude ce n'est pas d'aujourd'hui que cela date, mais on s'émeut parce que c'est bientôt les fêtes et que l'on a mauvaise conscience.

Eux, les enfants de la guerre ils marchent sans savoir ce que demain sera fait , entre deux murs en ruine, de cave  en cave ils guettent les bus qui pourront les évacuer, pour d'autres mouroirs, pour d'autres galères.

Que cela ne vous empêche pas  de passer de bonne fêtes, en somme que pouvons nous y faire.

Repost 0
Claude Marcel - dans humeurs
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 07:50

Il chate à gauche c'est son truc à lui ,il a bien essayé de chater à droite mais décidement ce n'est pas son truc.

Du matin au soir dés qu'il et libre il chate avec ses amis de gauche , le problème est de qu'elle gauche, la molle la dure , la reac , la libérale  ou celle qu'il s'est inventé.

Alors bien sur le chat de gauche a fini par perdre la tête plus de direction qu'un carrefour ouvert et le voilà sans tête.

Repost 0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 10:28

Mille éclats de rire, mille éclats de joie, les années passent

on se souvient des yeux qui brillent , de la joie partagée.

Les années passent , les enfants sont devenus grands les souvenirs restent  au fonds des albums , témoins des éclats de rire , des éclats de joie.

On se sent un peu comme un arbre déssèché, les éclats de rire se sont éloignés , les branches craquent et il ne reste qu'un peu de neige posée  délicatement sur nos têtes.

La fête bas son plein , avec tous ses artifices il nous reste bien sur la famille de plus en plus petite au fil des ans  pour nous souvenir que c'est noel qu'il y aura encore mille éclats de rire, mille éclats de joie.

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 18:58

Allez manu tu vas faire valser la gauche , une gauche à deux temps, une gauche à mille temps.

La sauce prendra telle en une mayonnaise rose, ou en une hollandaise à moins qu'elle ne finisse en une vinaigrette

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 10:22

On en vient parfois à s'interroger de l'importance des choses, ce qui paraît essentiel à l'instant devient futile le temps durant.

Loin des fureurs impétueuses, si l'on prend un peu de recul on pense à tous ceux qui se sont agités , qui ont fulminés  qui ont souffert d'impatience et qui sont morts à présent.

Qui se souvient encore des préoccupations de la guerre du Golf  et des soucis journaliers  générés par ce conflit, peu en fait s'en souviennent, comme d'autres évènements ils sont passés à la trappe de nos souvenirs.

Si on fait une pose de plusieurs mois en se coupant de l'information ,on s'aperçoit qu'en fait rien n'a vraiment changé et que notre vie est toujours la même..

En fait la vrai valeur de la vie n'est elle pas de préserver ceux qu'on aime et tant que notre regard brillera de la lumière de l'amour nous serons sur de bien apprécier l'importance

des choses.

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:23

La France amputée grisaille, sur cette morne plaine  ne ressort que le gris l'attente a été longue et a accouché d'une souris.

Elle avait quelqu'un à haîr et la voilà orpheline, celui qu'on avait honni la veille retrouve du coup des couleurs pastel on viendrait presque à le regretter déjà , la France est elle inconstante?

Le gris a gagné et le froid nous tenaille on aspire a un peu de ciel bleu et on  ne voit que nuages a l'horizon ,  l'espoir fait vivre le vide éteint.

Et ils se précipitent tous en rangs serrés , avides de pouvoir, oubliant parfois les intérêts qu'ils veulent défendre pour leurs propres intérêts particuliers.

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 09:21

La bravitude en politique est de refuser de voir et d'entendre la voix du peuple , c'est l'idée que l'on se fait  de la bravoure devant l'adversité.

La bravitude amène a un repliements sur soi qu'on pourrait  assimiler à du nombrilisme ou même du négationnisme  tant l'opinion des autres nous indiférre

La phrase préférée de ceux atteint de cette pathologie est :

"Si votre opinion vous indiférre autant que la votre m'indiférre elle doit vous indiférrer beaucoup."

Et nous voilà quand on se trouve confronté au plus haut niveau de l'état à ce genre de situation  plongé dans la merditude.

Repost 0
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 18:31

On est dans l'actualité du calendrier de l'avent  à une époque où on a l'impression de fêter Noël au mois de novembre, de fêter les rois avant la nativité on souhaiterais  faire l'éloge de la lenteur

Un peu de nostalgie d'un temps où on prenait le temps , celui des saisons , celui des fêtes, sans impatience, du respect des traditions bousculées à jamais par une société avide de lendemain qui perd peu à peu ses repères.

Alors on se dit pourquoi pas être à contre courant, on compterais les jours passés après la défaite de la gauche, ceux qui nous séparent de nos illusions d'une société évoluant vers le mieux.

On décompterais les jours passés à voir les extrêmes se déchirer a belle dent sur des idéologies obsolètes et on prendrait peu  à peu l'espoir que la course en avant effrénée qui agite notre monde face un peu une pause.

On prendrait le temps de se voir, de s'écouter au lieu de se déchirer dans  des luttes fraticides, on serait des hommes enfin dignes de ce nom  l'après n'est qu'une leurre bien sur , on n'arrête pas un buldozer en marche et temps pis s'il nous roule dessus.

Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 17:07

Et nous voilà reparti sur le rail des promesses et discours , la voie de garage est ouverte comme les primaires.

On quitte pour un instant le train train poussif et hésitant d'une gauche qui s'essoufle  pour visiter la machine de droite plus progressiste un TGV qui vient de doubler pour l'instant avant  de rentrer en gare le TGV Bordelais  qui montre quelques signes de faiblesse.

Attention la journée sera décisive, car un train peux en cacher un autre.

Repost 0
Claude Marcel - dans humeurs
commenter cet article

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories