Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 18:43

4429599035_403a9e5fb1.jpg


Fier il était fier

de son allure

comme un rocher

coupant sur les côtés

légèrement granité

d'un blanc magnifique .

Une petite merveille de géométrie

et puis il n'était pas seul.

Ils étaient groupés comme une armée.

Que lui est il arrivé , on l'a secoué sorti de son rang

plongé dans un acide noir.

il s'ert senti faiblir ,

ramollir, puis disparaître.

Ce nétait qu'un sucre  bien sur

dans un café noir, son destin tracé.

Comme lui les peuples sont fiers  de leur libre arbitre,

erreur funeste leur sort est déjà scellé.

 

Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 14:32

4124760196_aa7ecaa64c.jpg

Si l'on pressurait  dans un grand pressoir à idées les grands hommes  que resterait il?

Des larrmes du sang et des grandes causes  suivies de petits effets.

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 05:29

5921324157_9d69f11800.jpg

POUR

 

5921324157_9d69f11800.jpg


Installé  au fond de sa voiture  aux vitres teintées , le vieux monsieur  sommnole  au fond de ses sièges en cuir.

Il est réveiilé par un léger bruit  le long  de la portière , une ombre  se glisse  en silence , une bombe à la main, il ne voit pas le visage en partie masqué par une capuche noire .

Surpris il reste sans bouger il se rappele qu'il s'est arreté sur ce parking désert au retour du retaurant un peu fatigué et ayant un peu trop abusé d'un vieux bordeaux .
IL reste sans bouger pensant que l'intru va partir , serrant dans un geste dérisoire de ses mains tremblantes sa canne à pommeau plombé , souvenir d'une jeunesse dorée de dandy.

Il est incertain de la décision à prendre , son coeur bat la chamade , il tremble légéreemnt d'anxiété.

L'indiviidu se croyant seul tente d'ouvrir la porière de la berline de luxe , sans résultat, le verouillage automatique des portes est mis , il prend alors sa bombe de peinture et commence à taguer les vitres .

Tout à coup le viellard  rassemblant  son énergie dans une poussée subite d'adrénaline débloque la sécurité et ouvre violemment la portière  heurtant l'artiste accroupi trop occupé par son oeuvre pour se méfier, celui ci déstabilisé  chute au sol.

En un instant le voilà debout rouant de coups  le tagueur avec sa canne plombée profitant de

l'effet de surprise, sous l'effet de la fureur qui l'anime il ressent la force de sa jeunesse qui coule dans  ses veines et il frappe  et frappe.

L'homme est étendu au sol gémissant la tête ensanglantée, alors il le finit à coup de pieds rageurs , sauvagerie ordinaire.

Laissant son agresseur à son sort il reprend le volant  et se dirrige vers la première station de lavage ouverte de nuit pour faire lustrer sa carosserie.

Encore une fois est vérifié l'incompréhension entre les êtres, l'artiste s'est trompé de toile , la victime est devenue le bourreau.

 

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 09:01

 

Proverbe2681466015_54a9950826.jpg

 

Quand les grandes rivières  disparaissent, les petits ruisseaux  font effet  de grandes rivières .

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 05:35

C'était un petit homme  à l'allure fière , même arrogante dirons certains.

Il marchait à petits pas pressés  vers son destin , agitant par intermitence ces bras d'un spasme nerveux.

Si l'on regardait  bien de ses chausures noires , sortaient  des lapins blancs qui le suivait en gambadant.

Ce qu'il ne savait pas c'est que dans les  fourrés environnant se cachaient , sur sa droite la louve blonde , fille d'un chef de meute  autre fois redouté, sur sa gauche  le renard rouge élu par ses pairs aux dents  longues et pointues et au sourire carnassier, tous deux à l'affut de ses petis lapins blancs..

Au fur et à mesure qi'ils avançaient sur le chemin  ils étaient croqués, une fois à droite, une fois à gauche par les dangereux prédateurs qui les suivaient.

Lui ne se rendait compte de rien et marchait vers son destin , tandis  que ses petits lapins2205773225_fa2957282b.jpg

blancs étaient décimés.

Il arrivait non loin de son but  et comptait rassembler  en une grande assemblée ses petits lapins blancs quand il s'apperçu que beaucoup manquaient à l'appel.

Il regarda à droite, puis à gauche  et vit avec horreur les museaux sanguinolents  du renard rouge et du loup blond qui ricanaient .

Heureusement il lui restait les petits lapins blancs qui marchaient au centre du chemin et qui avaient échappé à ses énémis.

Ceci dit quand on connaît la proportion des lapins à se reproduire tous les espoirs

restent permis.

Ceci  est un peti conte  de pure imagination bien sur et toute ressemblance serait purement fortuite.

 

Repost 0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 10:31

Bizarre  cet automne  qui ne finit plus  de ressembler à l'été

qui voit tomber des candidats comme des feuilles  des arbres perchés.

Qui voit pousser des ailes à des oiseaux  de basse cour

se liant et déliant au gré du vent pensant s'envoler  enfin vers la cour des grands .

Bizarre cet automne des faux semblants qui voit nos billets  de banque se faner

au gré des spéculations  des banques affolées

Qui voit  les gouvernants se   faire les pompiers  et boucher les trous

des fuites dispersés , tandis que certains se voient déjà légiférer.

Et la bourse  fait du yoyo , tandis que la  gauche molle se durcit  et

que la gauche dure se radicalise.

Et la droite attend que passe le temps qui efface tout sur son passage,

même les5702896084_f28e5aff1a.jpgplus belles déclarations.

 

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 17:55

4580208269_dd8801e2bb.jpg  

 

 

 

 

Au début de l'homme il y a  eu cromagon

pour impressionner un adversaire il  lui montra les dents

l'autre fit de même et l'effet fut si inattendu qu'ils furent secoués par

un rire caverneux.

Au fil du temps il y eu différents rires, on connait tous le rire de nez de cyrano

qui finit en éternuement.

Celui du gondolier qui resta accroché à sa perche et perdit sa gondole, d'ou l' expression

se gondoler de rire le i a sauté avec le temps.

Le célébre rire de la Castafiore devant son miroir.

Le rire du barbier bien sur  qui riait dans sa barbe

Tout le monde connaît le rire jaune des chinois devant les chars

le rire à éclat des viets sur les mines antipersonnel.

On a tous connu le rire gras  de cuisine, celui du pilier de bistrot

qui finit dans le caniveau.

Il y a eu aussi le rire du sergent.

Le plus beau le plus attachant est sans doute le rire du bebé

largement utilisé dans la publicité.

Le rire de l'enfant est un véritable enchantement.

L'adolescent rit sans raison avec plaisir avec un peu dérision

il est heureux du sang qui circule dans ses veines.

Suivra les rires du jeune couple, ils s'aiment et un rien les amusent ils sont heureux.

Trop tôt viendra le rire sardonique du viellard qui vient  de faire tomber l'infirmière avec

sa canne.

Cette  petite réflexion pour dire simplement quand a t'on perdu notre capacité à rire

sans raison à gorge déployée .

J'ai entendu une conversation qui m'a édifiiée  unee étudiante

disait à sa copine  je ne passe pas un jour sans rire et toi.

Merveilleuse déclaration quand avez vous ri la dernière fois?

Repost 0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 10:11

Adèle TOULEMONDE  rêve, elle voit  la classe  d'école de son enfance.

Il flotte  dans l'air  une odeur de craie  et d'encre sèchée.

Sur l'estrade  de bois vernis assis de part et d'autre du bureau du maître ,2960525471_c3874090c2.jpg

devant le tableau noir , il sont deux.

Lui l'écorché  avide de connaissances  ouvert à tous , prêt à tout pour s'instruire

qui affiche  aux regards étonnés  le détail de son anatomie complexe.

L'autre  décharné et blanc  comme la lune qui baigne la classe de sa clarté blafarde , le squelette , symbole de la finitude de l'être .

Ils sont là tous les deux devant la classe vide , entre eux un échiquer et ils jouent en silence.

L'écorché  pense au prochain pion qu'il va déplacer , le squelette  vient de jouer.

Le silence est palpable , les gestes lents et feutrés, la partie avance angoissante.

Adèle retient son souffle asssise sur un des vieux bancs inconfortables au fonds de la clase elle regarde la partie d'échec.

Tout à coup le jeu s'anime l'écorché bouge sa main , d'un coup précis avance  son roi et d'une voix caverneuse  annonce Echec et mat.

La mort a perdu contre la connaissance et le savoir tant qu'il y a  de l'envie il y a de l'espoir.

La cloche  de la récréation a sonné , Adèle surssautte , mais ce n'est que son réveil.

Repost 0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 07:16

2627462357_98d0c305e4.jpgAdele Toulemonde était en vacances et elle voyait ces journées passer

à une allure qui ne lui convenait pas.

Elle reféchi à la solution pour arreter le temps , elle essaya de cacher le soleil 

avec un parasol de mettre des lunettes de soleil, riien n'y faisait.

Un jour elle cru un instant qu'elle y était arrivée le soleil brillait à son zénit

et semblait ne plus bouger, elle s'endormi un instant sur son transat et

amère désilusion le soleil était descendu sur l'horizon.

Elle décida de prendre le taureau par les cornes et de capturer ce chronopage,

ce voleur de temps qui mitait ces journées de vacances .

Elle acheta dans un surplus de la police une paire de menottes et se mis aux aguets,

quelques jours passèrent  avant qu'elle ne puisse le saisir en flagrant  delit de vol de temps.

Elle l'attacha à un arbre et le temps  durait  durait si bien qu'elle commença à s'ennuyer

et qu'elle décida de le libérer.

Il fit un cabriole de joie de nouveau libre mangea une partie de son termps par grandes

bouchées , puis rassasié luit dit je vais te confier un secret.

Elle le regarda et écouta son histoire qui lui parvenait comme le bruit du vent  dans les branches.

Il lui dit le temps est élastique court pour certains long pour l'autre, la solution pour toi ce sera tout simplement

ce qu'on appele la retraite.

Repost 0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 17:22

Regardez, regardez!

Je vois je vois5556953388_984a847bbf.jpg

dans sa boule de cristal

elle a vu son panier perçé

duquel tombe  à terre toutes ses illusions

son livret A déprécié

son assurance vie à l'agonie;

heureusement  elle n'a pas  d'actions en bourse

sa bourse ne lui permêt pas;

Elle a vu ses niches  à oiseaux lyres

dévastées par des prédateurs agréés.

Elle voit ele voit dans  sa boule embuée

les fous du Roi qui courrent en tous sens

bouchant les trous de ce tonneau des danaides;

Et pourtant bientôt elle devra voter

tirer le tarot  de gauche  à droite  en passant par le milieu.

Alors elle ne veux plus voir  un avenir aussi noir

abandonne la chriromancie  et se mêt au café noir.

il paraît que dans le marc , on lit aussi bien l'avenir.

Repost 0

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories