Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 10:10

2239314709_0908000676.jpg

lIL ya quelques années un ami d'Adèle Toulemonde se rendit dans une commune voisine où sedéroulait une fête.

Aussitôt arrivé  sur la place du village ou se déroulait le bal champêtre il fut repéré   par des jeunes  en mal  d'activités qui ne supportaient pas   que des étrangers viennent  chez eux  chercher les filles de leur village.

Il fut brutalement pris à partie par un groupe  d'adolescents  qui commencèrent à le chahuter , puis à le bousculer de plus en plus violemment , le bourrant de coups de poing  et le jettant finalement à terre. .

 

Il réeussi  à s'échapper  tant bien que mal  et rentra chez lui  fort mal en point.

Questionné par son père un honorable commerçant libraire de son étant  honorablement connu  dans la petite ville  pour son affabilité et sa chance légendaire à tous les jeux de hasard.il finit par lui raconter  ses aventures .

Son père décida sans  rien dire à personne d'aller  demander des comptes aux jeunes qui avaient agressé son fils , il pris sa voiture  et se rendit au village voisin.

Sur la place sous les platanes centenaires une poignée de jeunes fanfaronnaient  il n'eut pas  beaucoup à chercher pour se convaincre qu'il s 'agissait bien des agresseurs de son fils.

Il s'adressa vivement à eux , et ils lui répondirent par des rires  allant jusqu' à le bousculer , ivre de rage il s'emporta violemment contre eux , quand tout à coup il sembla s'étouffer , vacilla et s'écroula sur la place  foudroyé par une crise  cardiaque , ce jour là sa chance légendaire n'était pas au rendez vous.

Les adolescents prirent peur et s'égaillèrent  rapidemment  le laissant à son sort..

Les soins qui lui furent prodigués par des villageois arrivèrent trop  tard et c'est un mort que l'on ramena à son fils  quelques heures plus tard.

L'histoire se  renouvelle inlassablement , l'esprit de village est devenu l'esprit de cité , la violence est latente  et les victimes nombreuses , Noisy en est  la triste illustration.

Adèle  qui a connu Noisy  au temps ou c'était une agréable banlieue  que ne troublait que le va et vient incessent des trains dans la gare de triage  eu un sourire triste  et referma son journal du matin.atin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories