Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 07:55

 5195989892_094ed1fb79.jpgest fou

 

Ce monde est fou, c’était le constat que faisait le vieil homme assis sur une  pierre tombale en haut du cimetière urbain où il allait méditer  à l’abri du tumulte , faisant  chauffer ses vieux os au soleil  .

Il avait fui la ville depuis longtemps , trop dangereuse , trop bruyante  . Il avait découvert  qu’en se rendant au cimetière très tôt le matin, il ne serait pas en danger, car ils ne s’y rendaient jamais plus faute d’accès en voiture.

 

Ils avaient depuis longtemps édifiés d’autres cimetières , sortent de casse ou les voitures entassées servaient de dernière demeure à ceux qui n’avaient pas pu vivre sans elles.

 

C’était arrivé sournoisement sans que personne  ne s’en rende compte, l’homme était devenu de plus en plus l’esclave de son véhicule , au point de  ne pas envisager  de se  déplacer sans en quelque circonstance  que ce soit.

 

Pendant longtemps certains avaient essayés de lutter contre cette tendance , valorisant  les transports en commun , tramway , bus métros pousse pouce et vélos qui eurent leur heure de gloire.

 

Le combat fut définitivement perdu quand les états favorisèrent l’achat de véhicule à la classe moyenne  à grand coup de primes et de publicité valorisant l’image de l’homme et de la machine.

Le parc automobile devint exponentiel, chacun avait la sienne, on ne se déplaçait plus sans, t on passait des heures entières  dans  des embouteillages.

 

Les amateurs de bicyclette tentèrent une offensive on mis à la disposition des vélos  gratuits , on fit de pistes cyclables ,mais les automobilistes ne l’entendirent pas de cette oreille.

Sournoisement ils organisèrent la résistance , frôlant lez vélos de leurs capots pour les effrayer allant même jusqu’à en détruire certains.

 

Le pic d e l’horreur et de la bêtise  fut quand un internaute transmis par Face book un message de guerre aux automobilistes les invitant à chasser sans merci les  cyclistes.

On voyait des automobilistes se déporter sans clignotant , coupant la circulation aux vélos fragiles , jusqu’à ce que leur chasse aille jusqu’à empiéter les pistes cyclables .

 

Certains cyclistes chanceux ne durent leur survie qu’à une  entrée de parking ou une  station de métro où ils s’engouffrèrent pour échapper  à l’attaque des automobilistes  fous.

 

Les années passèrent et les hommes choisirent l’automobile comme unique moyen de transport, multipliant les drive in  , ne marchant que rarement .

 

Le corps de l’homme moderne subit une mutation le torse s’élargit tandis que les jambes qui servaient de moins en moins s’atrophiéres, on vit alors apparaître une génération d’hommes tronc.

Pendant  que cette nouvelle génération de cul de jatte faisait jour , la résistance s’était faite  entre le derniers piétons et cyclistes, chassés , privés de leurs droits civiques par un état dirigiste qui favorisait l’ère automobile ils se cachèrent  dans les parkings , les sous sol  et les métros.

Eux aussi finirent par muter  chassés par les automobilistes ils apprirent  à vivre  dans  des souterrains sous la chaussée  on les reconnaissaient  à la blancheur de leur peau et à leurs yeux rouges.

Les automobilistes ne se contentaient pas de tolérer leur présence ils avaient  pour but leur extermination totale  et avaient  créé une machine infernale  pour chasser les  derniers piétons.

 

La piqueuse à ventre née du délire d’un couturier fou qui au volant de sa voiture rose rêvait d’extermination était  la réplique d’une machine à coudre  montée sur chenillette  qui,perçait le macadam  de sa puissante aiguille  pour exterminer les piétons  dans leurs galerie souterraines.

Les années passaient sans  grand changement les deux populations restaient  stables malgré le conflit entre elles.

C’est alors que le réchauffement de la planète provoqué  par les gaz a effet de serre des automobiles provoquèrent  des catastrophes de plus en plus fréquentes.

La terre trembla engloutissant des champs entiers de puits de pétrole , certains  disparurent en mer  balayés par des vagues géantes, en quelques années  les ressources en énergie disparurent .

La fin du règne de l’automobile était arrivé , on voyait de plus en plus de véhicules abandonnés par leurs propriétaires qui tentaient  de se déplacer sur des chariots  leur corps sans muscles ne leur étant plus d’aucune utilité.

 

C’est alors que les piétons mutant ressurgirent de terre abattant sans scrupule  les automobilistes à terre ,comme des bébés phoques sans l’innocence.

 

Ce fut un bain de haine et de sang , beaucoup moururent sans avoir eu le temps de se repentir, l’homme est ainsi fait il ne tire pas  toujours partie de son expérience.

 

Rassurez vous  me dit le vieil  homme assis sur la tombe , nous n’en sommes pas encore là , mais demain peut être.

Je frissonnais dans  ce matin d’été malgré le soleil et reparti d’un pas lent vers mon automobile qui m’attendait sur le parking.

 

Fin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

koka 25/11/2010 11:12


J'aime bien ton histoire : l'ambiance me fait penser aux nouvelles de Dino Buzzati, et crois moi, c'est un beau compliment !
Bises


Flo-Avril 25/11/2010 11:10


Si tu voulais me faire frissonner c'est gagné!
Amitiés, Flo


laurence 25/11/2010 10:40


bonjour et merci pour votre passage chez moi l'Anglais !
votre commentaire est très sympa et je vous en remercie
votre blog est fort interessant et je ne manquerai pas d'y revenir souvent pour m'y promener....
a bientôt peut etre
laurence


lucie 25/11/2010 09:18


Ton texte est incroyable et superbe ! Tu écris vraiment bien, j'en aie la chaire de poule !


Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories