Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 05:41

4934913996_df1d7279a4.jpg

En face de chez lui vivait une femme seule veuve d'un certain âge

dont la maison partait un peu à l'abandon mais qui avait un goût prononcé

pour les fleurs qui ornaient ses cours et balcons .

L'ensemble de la maison vieillotte et mal finie présentait un air de délabrement  accentuée par une grande  véranda  prolongeant le toit aux tuiles cassées . Celle ci couverte d'une toile qui au cours des saisons était passée de la toile à bâche bleue , puis verte , et noire pour finir au gré des changements dus aux intempéries  en une toile plastifiée  grise tenue par des joints en goudron.

Le tout donnait à la  maison qui aurait pu être belle un air de bidonville , si bien qu'il l'avait baptisée vilain bourg, tant les dépôts de matériaux divers et le murs de travers faisaient penser à un Beau

bourg inversé oeuvre d'un fou.

La propriétaire à l'égale de sa maison était un peu dérangée développant envers tout à chacun une jalousie maladive.

La chaleur de l'été répercutée sur la toile à bâche de la véranda lui donnant, une allure de serre propre à faire pousser des plantes tropicales.

La voisine avait l'habitude de faire venir  une coiffeuse à domicile, celle ci lui fit remarquer qu'elle avai  les cheveux  bizarres de plus en plus secs et durs si bien que ses ciseaux avaient du mal à en venir à bout.

En fait depuis quelques temps ils poussaient droits et raides sur sa tête espacés  d'un centimètre.

Curieusement de jours en jour des poils durs lui poussaient dans les oreilles et même dans le nez , si bien, qu'elle n'osait plus sortir de sa véranda chaude et humide ce qui semblait accentuer le processus de mutation qui se produisait en elle.

Jour après jour elle se transformait en plante tropicale , des longues épines avaient remplacé les cheveux hérissant sa tête, sortaient se son nez  de ses oreilles  et couvraient doucement l'ensemble de son corps qui s'était petit à petit arrondi.

Une graine de cactus sans doute semée par un oiseau qui voletait dans sa véranda avait du  tomber dans  sa bouche durant sa sieste et avaient fait une pouce dans  son organisme la faisant muter .

Bientôt elle ne pu plus parler , ses yeux disparurent sous le épines vertes qui envahirent son corps elle était devenue  un énorme cactus.

Ces enfants qui ne venaient plus depuis longtemps la voir tellement elle était acariâtre ayant eu besoin d'outils  trouvèrent la maison vide.

Ils cherchèrent partout la mère en vain, avertirent la police  qui ne trouva aucune trace.

On mis cela sur le compte d'une fugue et sa disparition ne fut jamais élucidée.

Quand ils vinrent ranger la maison ils découvrirent un énorme cactus en forme de coussin qu'ils plantèrent  dans le jardin et baptisèrent le coussin de la belle mère.

Ainsi finissent  les méchants secs de coeur en plantes du désert., car il n'y a pas pire désert que celui des sentiments.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories