Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 19:09


3473291587_84c44c8ba8.jpg

 

Adèle l'avait rencontré en boite , la dernière à la mode , à la lune  d'argent .

Il était beau , grand brun, les yeux bleus comme les Touareg dont il se disait le prince , exilé du Hoggar, (en fait il était  né à Barbes)  son teint  bronzé et ses cheveux noirs rasés de près lui donnaientt  effectivement  un air de Prince du désert.

Il parlait souvent  de ses compagnons Touareg de leurs longues marches à dos de chameau dans le désert brûlant comme le thé sous la tente  quand la nuit se fait  froide.

Elle était tombée sous le charme de ce bel inconnu séduite par sa prévenance  et ses airs raffinés de prince oriental.

Subjuguée elle ne tarda pas à accepter de partir en voyage avec lui pour découvrir les magnifiques contrées du Hoggar, Tamaraset et  Alger la blanche .

Toute émoustillée elle descendit de l'avion  à l'aéroport d'Alger  écrasé par le soleil se pendant à son bras amoureuse comme jamais elle ne l'avait été.

Le premier jour elle visita la ville blanche , admira les minarets , se fondit dans la foule bigarrée des souks , huma avec délices les odeurs d 'épices.

Le second jour il dit qu'ils allaient visiter le bled, ils prirent un quatre quatre de location  et quittèrent Alger, quelques heures de route suffirent  pour que le paysage change et ne devienne désertique , la route se transformant en piste  de terre  et les maisons blanchies à la chaux  se faisaient rares.

Elle arriva enfin au tombé du jour dans un village silencieux  ou s'affairaient  quelques femmes âgées au visage voilé près du puits . La maison de village adossée à la maison voisine s'ouvrait aux visiteurs par une porte basse dissimulée par une tenture de couleur vive qui servait de moustiquaire.

L'intérieur sobre était   agrémenté d'une table basse au plateau de cuivre où trônait une énorme théière et des poufs faient avec des selles de chameaux recouvertes de peaux de moutons tannées .

La journée avait été harassante et après avoir partagé avec son Prince une légère collation et des gâteaux au miel elle alla se coucher dans une sorte d'alcôve  ou un lit sommaire était dressé.

Adèle commença à déchanter et à se demander où son prince du désert l'avait amenée, mais fatiguée elle s'endormit.

Le lendemain matin elle allait sortir dans le village quand il lui intima brutalement  de se couvrir le visage prétendant que c'était l'usage en ses lieux , Adèle refusa tout net .

Son Prince se mis dans une grande  colère et lui dis que de toute façon ili avait confisqué son passeport et son portable  et que dorénavant elle vivrait ici selon les règles des femmes du village.

En un instant Adèle pris conscience  du piège dans leuel elle était tombée , elle pris partie de feindre la soumission  présenta une mine  contrite  qui eu l'air d'abuser son prince de pacotille, qui au demeurant n'était pas  très intelligent sous ses airs charmeurs.

Pendant  que Djamel vaquait à ses occupations , et oui c'était son nom, elle rechercha  son sac de voyage qu'il lui avait laissé  et elle en retira discrètement  les comprimes de somnifère quelle gardait toujours  sous le fonds  du sac quand elle voyageait  étant sujette à des insomnies.

Le soir elle lui proposa  du thé allant jusqu'à revêtir un vêtement oriental quelle trouva dans une penderie , et glissa  plusieurs comprimés de  somnifère dans son thé quelle fit très sucré pour masquer le goût du médicament.

Djamel Abusé par sa soumission apparente  et fier de son pouvoir sur elle pris son thé  sans méfiance.

La nuit était bien avancée  quand Adele vit que Djamel dormait à poings fermés, elle fouilla ses affaires trouva sans peine les clés du quatre quatre ainsi que son téléphone GPS qu'il lui avait subtilisé.

Elle se glissa dans le village désert tremblant de rencontrer quelqu'un,  ombre parmi les ombres, seul un chien jaune hirsute vint la renifler la faisant sursauter.

Elle grimpa dans le quatre quatre  engagea la vitesse et quitta le village sans  que personne ne l'en empêche.

Des heures plus tard alors que le jour était  déjà bien avancé , elle vit  les minarets et les maison blanches d'ALger.

Épuisée de fatigue , elle s'arrêta devant un hôtel  et demanda l'adresse du consulat où  elle se fit conduire en taxi abandonnant le véhicule devant l'hôtel.

Une fois arrivée à l'ambassade elle raconta son périple , on la fit se reposer  quelques heures et  des dispositions furent prises pour quelle prenne un avion pour la France .

Le lendemain elle fut escortée jusqu'à l'aéroport d'Alger   par le personnel de l'ambassade  jusqu' a ce qu'elle soit  en sécurité dans l'avion.

Quand elle foula enfin le tarnac de l'aeroport de Paris , elle respira enfin  et se mis à pleurer  en pensant au péril auquel elle avait échappé.

Une fois rentrée chez elle , partagée entre le colère conte Djamel et contre elle même elle décida de créer son site internent  quelle appela "naive.com"

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories