Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 07:04

Ah ! quel beau matin que ce matin des étrennes !
Chacun, pendant la nuit, avait rêvé des siennes
Dans quelque songe étrange où l'on voyait joujoux,
Bonbons habillés d'or, étincelants bijoux,
Tourbillonner, danser une danse sonore,
Puis fuir sous les rideaux, puis reparaître encore !

On s'éveillait matin, on se levait joyeux,
La lèvre affriandée, en se frottant les yeux...
On allait, les cheveux emmêlés sur la tête,
Les yeux tout rayonnants, comme aux grands jours de fête,
Et les petits pieds nus effleurant le plancher,
Aux portes des parents, tout doucement toucher...
On entrait !... Puis alors, les souhaits... en chemise,
Les baisers répétés, et la gaîté permise !

Arthur RIMBAUD

Je n'ai pas résisté à vous faire partager ce souvenir d'enfance

Partager cet article

Repost 0

commentaires

flipperine 01/01/2016 17:55

bonne et heureuse année et surtout la santé

Jeanne Fadosi 01/01/2016 17:48

un poème terrible pourtant dont on ne retient en ce moment que ces extraits d'un bonheur que ces enfants orphelins n'ont plus
J'espère que c'est juste la nostalgie des étrennes de l'enfance ...
belle et bonne année 2016

DS 01/01/2016 11:55

Bonne année!

jill bill 01/01/2016 08:27

Un poème que j'ai lu sur la blogo par ces temps de circonstance, le jour de l'an, gamine, nous allions visiter les aînés, lisant notre compliment et recevant les étrennes, chose perdue depuis, merci Langlais et bonne année à vous...

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories