Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 14:38
La voleuse d'âme

Il avait fait un pari stupide , un de ces paris de comptoir de bistrot qu'on fait entre pote, une fois qu'on a trop bu, il s'en rendait compte maintenant.

On l'avait mis au défi de passer la nuit dans une maison de village de montagne , abandonnée depuis longtemps qui avait une réputation sulfureuse.

Cela l'avait fait rire sur le moment et il s'était engagé d'y séjourner la nuit suivante, c'est pourquoi il se trouvait à la nuit tombée avec son sac de couchage et une lampe tempête a gaz

devant la maison.

On y accédait par un grand portail en fer forgé noir qui s'ouvrit sous la poussée avec un grincement sinistre qui lui fit froid dans le dos.

Il descendit quelques marches en contrebas il entendait le bruit du torrent , la nuit avait commencé à tomber.

Il se trouva devant une ancienne porte en bois qu'il ouvrit sans peine , elle donnait accès à un petit vestibule lambrissé ,fermé par une porte vitrée.

Sa lampe tempête lui renvoya un éclair de lumière c'était le reflet dans un miroir fixé au dos de la porte d'entrée, il rit de la peur qui l'avait saisit un instant.

En entrant il laissa la cuisine et se dirigea vers la pièce principale meublée de meubles rustiques et agrémentée d'une énorme cheminée .

Un escalier de bois menait à l'étage et il se mit à le gravir pour découvrir une grande pièce meublée de gros fauteuils de cuir, rien inquiétant en soi.

Poursuivant ses investigations il ouvrit une porte qui s’avéra être celle d'une chambre avec un grand lit a baldaquin revêtu d'un couvre lit élimé de couleur rouge.

Il posa sa lampe sur un guéridon, hormis la poussière omniprésente la maison quoique fort ancienne paraissait tout à fait confortable .

Il déplia son sac de couchage tata le matelas qui lui paru bon et s’apprêta à passer une bonne nuit, en pensant à ces idiots du bistrot qui lui avaient pariés cent euros qu'il ne passerait pas la nuit dans la maison.

La maison semblait vivante , une odeur prenante flottait dans l' air mélange de vieux bois humide et de souffre, elle lui soufflait son haleine à la figure et cela le glaça un instant.

Peu enclin à la peur ou à la superstition il chassa vite cette impression et s'endormit jusqu'au petit matin.

Le jour le réveilla dispos et de bon humeur il avait gagné son pari et pourrait réclamer bientôt son gain aux gars du village.

Il redescendit l'escalier passa la première porte du vestibule, puis avant de sortir de la maison

se regarda dans le miroir derrière la porte d'entrée pour voir s'il n'était pas trop ébouriffé.

Un cri violent retentit dans la maison suivie d'un pas précipité , il se jeta dehors sans s’arrêter de crier, le miroir dans lequel il se regardait ne reflétait plus aucune image de lui.

Il avait compris à cette minute que la maison était une voleuse d'âme et c'est pourquoi son corps ne se refléta plus dans le miroir.

On ne le revis jamais au village.

La voleuse d'âme

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jill bill 17/04/2015 21:59

Oups... mieux vaut s'abstenir de faire des paris, même si on croit que... gagné d'avance !!! Merci Langlais...

Ana Carvalho 17/04/2015 17:49

Jolie chute !

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories