Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 19:31
La déchirure

Il avait été élevé dans les principes du respect des autres, dans l'idée que l'homme est foncièrement bon ; du respect de la politesse il en avait fait ses valeurs, son slogan était celui de Snoopy « j'aime qu'on m'aime. »
En gros une bonne éducation judéo chrétienne avec un fond de cathé qui traîne à votre pied comme un boulet.
Alors quand il s'est rendu compte que les gens ne fonctionnaient qu'à la méchanceté que l'honneur et la probité n'était que des vains mots, ce fut la déchirure.
Imaginez un matin il se vit dans la glace déchiré du haut du crâne au bassin livrant au regard d'autrui son monde intérieur, ses pensées iconoclastes, ses peurs, ses pitiés, son amour de la vie et du monde ; en gros il se trouva comme une tortue retournée le ventre en l'air livrée à tous ses détracteurs.
Alors il eut très peur, une amie couturière touchée de son désarroi lui dit : « attend je vais te coudre une fermeture éclair » , aussitôt dit aussitôt fait
Quelques piqûres plus tard et il était refermé comme un anorak prêt à affronter de nouveau la réalité de la vie.
Il avait récolté une superbe cicatrice, celle que vous laisse la méchanceté du monde.
Il n'ouvrait plus que rarement sa fermeture, il était devenu plus imperméable à la pitié, à la faiblesse, plus circonspect aussi son empathie naturelle ainsi cachée il était devenu moins vulnérable aux attaques.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jill bill 27/11/2014 09:33

Bonjour Claude... Petit on a pas idée du vrai monde, les parents vous en préservent aussi, une fois grand c'est autre chose, les yeux sont grands ouverts sur lui... monde de vautours et de faux-semblants alors on s'en préserve comme on peut ! Merci, jill

Présentation

  • : Nouvelle plume
  • Nouvelle plume
  • : Humeurs humour passion des mots
  • Contact

Recherche

Catégories